Conte (et mécompte) de Noël ? (3#3)

L’ignorance, indifférence, incompréhension sont des « tueuses » de la satisfaction du client. Elles ramènent à zéro l’Expérience Client et mènent à cette conclusion : « Jamais plus ! ». La satisfaction client n’est jamais à vendre. Elle est toujours à conquérir, à maintenir, et à développer. La satisfaction du client et sa fidélité, de prospect à client fidèle, s’élèvent en prenant l’escalier. De client fidèle à futur ex-client, elle descendent par l’ascenseur.

La satisfaction client repose ainsi sur l’organisation, le management, et l’empathie. Voici 7 conseils pratiques pour développer la satisfaction client et sa fidélité. Ne prenez pas le risque de travailler pour vos concurrents.

 

7 conseils pratiques pour développer la satisfaction client et sa fidélité

 

Précédemment : 

Conte (et mécompte) de Noël ? ( 1#3)

  • Acte I : Le parcours client – L’action cohérente est indispensable
  • Acte II : Le face-à-face, ou l’action cohérente

Conte (et mécompte) de Noël ? ( 2#3)

  • Acte III : L’empathie est partie – Le retour de l’homme invisible
  • Acte IV : Sauvetage – Le retour de l’empathie ?

 

Acte V : Satisfaction client ? Ignorance, indifférence, et incompréhension

 

 

Trois jours plus tard, Jean‑François (le prénom a été modifié) reçoit un courriel du « Service Client ». Après une formule d’excuses passe‑partout, il lit qu’il est…

« (….) probable que votre requête ait déjà été solutionnée, dans ce cas veuillez ne pas tenir compte de ce courriel et ne pas y répondre ».

« Probable », c’est à dire que le « Service Client » n’est pas au courant de ce qui se passe avec les clients ?

Ce même courriel précise que si la demande reste d’actualité, …

« (….) faites-le nous savoir afin de vous apporter cette fois une réponse plus appropriée de la part de l’équipe …. »

« (….) vous apporter cette fois …. »… L’expérience Client de qualité implique que la première réponse est la meilleure : un contact, une bonne solution.

Ce même courriel conseille de contacter le « Service Client » de préférence par téléphone. Il se termine en affirmant :

« Nous mettons tout en œuvre pour satisfaire nos clients…. ». 

Tout ? Au vu de l’expérience de Jean‑François, c’est l’inverse.

L’enseigne a travaillé pour satisfaire la concurrence : Jean‑François est à présent client de Boulanger, à sa grande satisfaction.

 

 

(In) Compréhension

 

 

Le courriel se termine en remerciant Jean‑François de sa « compréhension ». Justement, Jean‑François ne comprend pas : 

  • Une enseigne aussi prestigieuse, créée il y plut d’un demi-siècle, qui est présente sur tout le territoire national, est indifférente, voire méprisante, envers ses clients

  • De plus, un « Service Client » peut envoyer un courriel en ignorant superbement le dossier du, justement, client. En jugeant « probable » que la « requête » se soit solutionnée sans intervention de sa part

Le « Service Client » ignore donc ce qui se passe avec les clients. Les silos sont étanches.

  • Est-ce qu’il ne sert à rien ? Se juge-t-il inutile ?

  • ERP et logiciels de CRM servent-ils uniquement à produire statistiques et camemberts lors de réunions internes, dont le thème est, par exemple : « Le client au centre » ?

L’ignorance, indifférence, incompréhension sont des « tueuses » de la satisfaction du client. Elles ramènent à zéro l’Expérience Client et mènent à cette conclusion : « Jamais plus ! ». Inversement, organisation, management, et empathie sont des facteurs de satisfaction du client.

Comment parvenir à mettre en place ces facteurs de fidélisation, de satisfaction, et de Qualité ?

 

 

Épilogue : la satisfaction client n’est pas à vendre

 

 

Un courriel au « Service Client » narrant ses déboires et ses critiques, restant sans réponse, Jean‑François en envoie un second également au « Service Client », exigeant une réponse, ainsi qu’au « Webmaster » du site, en lui demandant de transmettre, ainsi qu’au service de presse de l’enseigne.

Il reçoit une réponse standard avec des excuses et des regrets standards. Le thème ? « Ce n’est pas notre faute », « Nous faisons le maximum » (Bis repetita placent), « Nous sommes désolés, etc. ».

La compensation : un avoir de 10 Euros, pour un prochain achat. Cette dernière proposition est, pour Jean‑François, une  sottise et une marque de fatuité.

  • Sottise : son mécontentement n’est pas financier, mais humain. L’enseigne pense-t-elle, sérieusement, que 10 Euros valent un défaut d’empathie, et une incohérence dans les procédures ?

  • Fatuité : un à-valoir suppose qu’il est disposé à conserver sa clientèle à cette enseigne qui ne l’a encore, jusqu’à ce dernier courriel, jamais pris en considération pour ce qu’il est : un être humain (et non un segment de marché ou une statistique), et un client (c’est-à-dire celui pour qui l’enseigne travaille et sans qui elle n’existe pas).

La satisfaction client n’est jamais à vendre : elle est toujours à conquérir, à maintenir, et à développer.

 

 

Satisfaction client : évitez de travailler pour vos concurrents

 

 

C’est pour vos clients que vous ouvrez votre magasin le matin. La concurrence également. Le client a le choix : acheter ou pas, revenir ou non.

Mettez votre entreprise et vos collaborateurs au service de la fidélisation. Rappelez souvent, à tous et toutes que le client n’est pas une personne invisible. Il n’est pas transparent. Il existe. Il paye. Et il ne mord pas.

Demandez-vous comment, vous, vous souhaitez être traité dans un magasin. Est-ce le cas dans votre entreprise ?

  • Facilitez toujours l’acte d’achat pour vos clients.

  • Faites-en une expérience facile, simple, rapide, et plaisante

Vous avez tout à y gagner. Voici 7 conseils pratiques.

  1. Assurez-vous de la cohérence de vos différents messages, diffusés par les différents canaux

  2. Actualisez en permanence les informations disponibles pour les clients

  3. Mettez l’informatique au service du client et non pas l’inverse

  4. Sortez de vos bureaux. Chaussez les chaussures de vos clients. Dialoguez avec eux

  5. Donnez à la première ligne la compétence, l’autorité, et les moyens, nécessaires pour traiter immédiatement les demandes des clients, afin de les satisfaire

  6. Engagez pour vos équipes de première ligne des personnes ayant le sens et le goût du contact. Ils auront, naturellement, un contact visuel avec un client

  7. Il en va de même pour la leur hiérarchie, qui va montrer l’exemple, qui saura, par exemple, saluer le client, même en étant : « chef ».

 

 

Satisfaction client: par l’ascenseur ou par l’escalier ?

 

 

La satisfaction du client et sa fidélité, de prospect à client fidèle, s’élèvent en prenant l’escalier. De client fidèle à futur ex-client, elle descendent par l’ascenseur. Ne prenez pas le risque de travailler pour vos concurrents.

À vous, maintenant !

  • Sur une échelle de 1 à 10, « 1 » étant la note la pire, et « 10 », étant la meilleure, comment évaluez‑vous la facilité avec laquelle vous désespérez vos clients et les jetez dans les bras de vos concurrents ?

  • Mettez-vous réellement à la place d’un prospect : est-ce que vous auriez le désir, vous, d’être client de votre entreprise ? Jouez les clients mystères, personnellement, avant de répondre. Puis, le cas échéant, améliorez ce qui doit l’être pour devenir un client fidèle, enthousiaste, et promoteur auprès d’autrui.

C’est dans cette zone que vous allez progresser, en suivant ces conseils pour développer votre Expérience Client.

Je vous souhaite une belle et heureuse année 2020, avec une Expérience Client exceptionnelle.

  • Jean‑François : le prénom a été modifié

Crédit photo : Pixabay / Mohamed Hassan
© Gilbert Rozès, 2001 – 2019Tous droits réservés
Je n’entretiens aucun lien d’intérêt avec les marques ou entreprises citées.

About Gilbert Rozès

Vous avez besoin d'un conférencier pour un prochain événement ? Je serai ravi de vous aider à cette occasion. S'il vous plaît, pour me contacter par téléphone, appelez-moi à l'un des numéros suivants : +33 6 66 62 94 92 / +44 70 92 19 09 05 Ou bien pour me contacter par eMail : contact@rozes.net Vous pouvez aussi utiliser le formulaire de contact à cette adresse : www.rozes.net/contact

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :