Conte (et mécompte) de Noël ? (2#3)

L’empathie est un composant clé de l’Expérience Client. Elle permet d’entretenir un dialogue et un rapport véritables avec le client. Elle est nécessaire pour une bonne Relation Client. Elle est indispensable et ne s’apprend pas. Vos collaborateurs doivent posséder cette caractéristique.

Pensez-y lors de recrutement, ainsi que lors des affectations. Car chaque client est une personne, en chair et en os. Pas une création statistique. Le contact humain, de personne à personne, est au cœur de l’Expérience Client.

 

L'empathie est un composant clé de l'Expérience Client

 

Précédemment : Conte (et mécompte) de Noël ? ( 1#3) 

Acte I : Le parcours client – L’action cohérente est indispensable

Acte II : Le face-à-face, ou l’action cohérente

 

 

Acte III : L’empathie est partie – Le retour de l’homme invisible

 

 

Après plusieurs minutes d’attente sans que personne ne se soit enquis de sa présence, arrive « Moussa » : agréable, charmant, et courtois. Après avoir consulté l’ordinateur, il annonce à Jean‑François (le prénom a été modifié) que sa « marchandise » n’est pas prête.

  • Pour sa part, Jean‑François n’a pas acheté une : « Marchandise », mais un « ordinateur portable ».

  • Moussa explique à Jean‑François qu’il va recevoir prochainement un courriel de confirmation de la disponibilité de sa commande.

  • Jean‑François lui résume alors son entretien de tout à l’heure avec Olivier, du « Service Client » : « Nous connaissons un certain retard dans la réponse aux courriels ». Il précise que ledit « Service Client » a confirmé qu’il pouvait venir retirer sa commande.

  • Moussa demande alors d’attendre un instant : il va consulter son « chef ».

Quelque temps après Moussa, Jean‑François, et le « chef » sont côte à côte. Moussa explique la situation au « chef ».

Jean‑François devient un clone de l’homme invisible (car le « chef » l’ignore, ne l’ayant pas salué, ni même regardé). Néanmoins, il l’entend (invisible, mais pas sourd !) conseiller à Moussa d’aller voir dans la réserve car dit-il : « On a reçu plein de produits ».

  • Jean‑François se dit qu’il n’a pas acheté un « produit », pas plus qu’une « marchandise ». Il vient prendre livraison d’un : « ordinateur portable » (c’est ce qui est indiqué sur le site Internet, et pas : « Produit » ni  « Marchandise ».

Il l’a déjà payé. On lui a assuré qu’il était à sa disposition. Cela était déjà indiqué sur le site dans le « Suivi de commande ».

À aucun moment, le « chef » ne fait cas de Jean‑François, le client, qui se trouve à moins d’un mètre de lui.

  • Jean‑François a le sentiment, fugace, de ne pas exister. D’être un clone de l’homme invisible. Ou bien, encore pire, de « déranger »

Moussa revient : non, ils n’ont pas reçu la commande.

Jean‑François s’étonne. Au risque de se répéter : sur le site il est bien précisé que sa commande est disponible à partir d’aujourd’hui ; le « Service Client » qu’il vient d’appeler l’a également confirmé.

Moussa a une idée.

Il se rapproche de sa collègue du « Service Après‑Vente »  qui jouxte le « Retrait Des Achats ». Il lui explique la situation.

La collègue est actuellement fort occupée avec une cliente qui rapporte un matériel. Moussa lui remet la copie d’écran. Il revient, soulagé et souriant, pour annoncer à Jean‑François que sa collègue va « s’occuper de lui ».

  • Donner à la première ligne, le pouvoir, les compétences, et les moyens de satisfaire le client permet de satisfaire le client en cas de dysfonctionnement : une action rapide, et une solution satisfaisante
  • L’empathie est un composant clé de l’Expérience Client. Elle permet d’entretenir un dialogue et un rapport véritables avec le client

 

Acte IV : Sauvetage – Le retour de l’empathie ?

 

 

Jean‑François est à présent au comptoir « Après‑Vente ». L’entretien se prolonge avec la cliente devant lui : il y a une procédure, des photocopies à faire, un téléphone et une adresse courriel à noter ….

La musique du rayon voisin blesse les tympans. Il y a déjà une personne qui se met à faire la queue derrière lui. Enfin, arrive un vendeur supplémentaire pour le service Après‑Vente.

Jean‑François est sauvé ? Pas du tout.

Car le vendeur supplémentaire, ignorant complètement son existence (Rappel : Jean‑François est invisible), il prend en charge la personne qui est derrière lui. Jean‑François est ainsi, pendant plusieurs minutes, en sandwich entre une cliente qui n’a pas encore terminé, et un client qui vient de commencer. Le niveau d’empathie dont il a bénéficié jusqu’à présent est au plus bas: zéro.

Son tour arrive. Lorsqu’il l’évoque, Jean‑François salue le professionnalisme de cette jeune femme du service « Après‑Vente », dont il n’a malheureusement pas retenu le nom. Quelques frappes sur son ordinateur, une vérification d’identité, tout est terminé. Elle annonce que son collègue du « Retrait Des Achats » va lui remettre son ordinateur portable.

  • Pas sa « Marchandise », ni son « Produit » : son « ordinateur portable »

Bravo madame ! Merci ! Espérons que vous ne deviendrez pas précocement sourde grâce à vos collègues du rayon musique, qui, eux, le sont vraisemblablement déjà, vu le niveau sonore.

Le « collègue du Retrait Des Achats », c’est Moussa, bien sûr.

Il se montre chaleureux et prévenant. Il fait preuve d’empathie. Il montre la poignée en carton qu’il a mise pour faciliter le transport de, non pas: sa « Marchandise », ni son « Produit » mais son « Ordinateur portable », sans se scier les doigts. Il déclare : « Maintenant, on saura…. ».

« On saura », en effet, que lorsque de la « Marchandise » prévue pour les commandes du site Internet n’est pas encore arrivée, ou peut servir le client en utilisant le stock du magasin. Merci, Jean‑François, de donner l’occasion à l’enseigne de former ses collaborateurs sur le tas, c’est-à-dire au détriment de la patience, de la satisfaction, et, en définitive, de la fidélité des clients.

  • Le client est une personne avant d’être un segment de marché. Le segment de marché correspond à l’ensemble des clients comme Jean‑François.
  • Chaque client est une personne, en chair et en os. Pas une création statistique.
  • Le contact humain, de personne à personne, est au cœur de l’Expérience Client.

L’empathie est nécessaire pour une bonne Relation Client. Elle est indispensable et ne s’apprend pas. Vos collaborateurs doivent posséder cette caractéristique. Pensez-y lors de recrutement, ainsi que lors des affectations.

Je vous souhaite un joyeux Noël. Et que vos souliers soient remplis de clients satisfaits et fidèles.

Ne manquez pas la fin : 

Conte (et mécompte) de Noël ? (fin – 3#3, le 31 décembre 2019)

    • Acte V : Satisfaction client ? Ignorance, indifférence, et incompréhension

    • (In) Compréhension

    • Épilogue : la satisfaction client n’est pas à vendre

    • Satisfaction client : évitez de travailler pour vos concurrents

 

  • Jean‑François : le prénom a été modifié

Crédit photo : StockSnap
© Gilbert Rozès, 2001 – 2019Tous droits réservés
Je n’entretiens aucun lien d’intérêt avec les marques ou entreprises citées.

About Gilbert Rozès

Vous avez besoin d'un conférencier pour un prochain événement ? Je serai ravi de vous aider à cette occasion. S'il vous plaît, pour me contacter par téléphone, appelez-moi à l'un des numéros suivants : +33 6 66 62 94 92 / +44 70 92 19 09 05 Ou bien pour me contacter par eMail : contact@rozes.net Vous pouvez aussi utiliser le formulaire de contact à cette adresse : www.rozes.net/contact

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :